Transformer le monde, changer la vie

Il y aurait beaucoup à dire… Les interventions d'Annie Le Brun sont les plus justes, le souffle surréaliste anime ses paroles ; Annie Le Brun vit le surréalisme intérieurement tout comme Jean Benoît. Insupportable présence de Jean Paul Goude ! Il nous offre là une lamentable démonstration de celui qui pense avoir compris et exprimé au mieux la pensée surréaliste. Oser qualifier d'acte surréaliste le défilé sur les Champs-Élysées -— qu'il a orchestré pour la commémoration du bi centenaire de la révolution française — est tout bonnement intolérable. Le tout appuyé de propos nationalistes ! Quand on sait ce que les surréalistes pensaient du nationalisme et du patriotisme, l’ignorance de ce monsieur est éclatante. Et de prétendre que Marcel Duchamp ne l'aurait pas désavoué, c’est le comble ! Goude ignore sans doute qu’invoquer les morts peut provoquer en retour des poltergeists redoutables.

Sans doute le surréalisme provoque-t-il des tempêtes dans certaines consciences, révolutionne la façon d’être au monde et la pratique de la vie mais dé là à dire que la révolution surréaliste est la seule qui ait réussi au XXème siècle, hélas, il n’en est rien. Si tel avait été le cas, il est vraisemblable que l’état du monde ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Et contrairement à ce que dit Christian Jambet, ce n’est pas le surréalisme qui est arrivé à sa propre perte mais le monde… sans le surréalisme.

Fabrice Pascaud

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 28/05/2014