Le surréalisme après Breton

Le commentaire d’ouverture de ce document dit : « après l'auto-dissolution du groupe (surréaliste) parisien, etc » De quelle auto-dissolution s’agit-il ? Lorsque Breton meurt en septembre 1966, l’activité collective se poursuit jusqu’en 1969, année durant laquelle Jean Schuster tentera, autoritairement, de dissoudre le groupe surréaliste. Face à cette « mise à sac », et à l’initiative de Vincent Bounoure, le groupe surréaliste de Paris continuera son activité collective en entretenant des relations étroites avec les autres groupes sur l’étranger : les tchèques, Etats-Unis, Brésil…
Cette précision faite, et contrairement à son titre, ce film traite de tout sauf de l’activité surréaliste après la mort de Breton. L’histoire toujours l’histoire…

Fabrice PASCAUD

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 27/05/2014