André Masson

André Masson (1896 — 1987) a réalisé à mon sens les plus beaux dessins automatiques. Il n’est que de se reporter au livre d’André Breton « Martinique charmeuse de serpents » pour en juger. À ce sujet, voici une anecdote. C’était il y a un peu plus de dix ans, si ma mémoire est bonne, je me rendais à une exposition à la galerie Carole Brimaud qui se trouvait alors rue Vieille du Temple dans le 3e arrondissement de Paris. L’exposition était consacrée à André Masson. Selon les aléas du regard, je suis attiré par un dessin intitulé, sauf erreur de ma part, « La fille de la rue St Denis ». Le coup de foudre ! Je suivais point par point le tracé du geste automatique de Masson. J’étais totalement envoûté par les circonvolutions de cette « fille de la rue St Denis » qui serpentait comme une belle aventureuse afin de brouiller les pistes par trop convenues… Le désir de la posséder fut grand. Mais le prix m’arrêta. Non qu’il fut excessif, mais mon standing ne me permettait pas de la recevoir chez moi. Depuis, elle ne cesse de hanter mon esprit.

Ci-dessous, un entretien avec André Masson mené par Michel Polac dans le cadre de l’émission « Bibliothèque de poche » du 14 mai 1968.

Fabrice Pascaud
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (6)

1. P.V (site web) 12/07/2015

Vermeersch P., Le retour à la ligne- Du dessin automatique d’André Masson, in Folie et psychanalyse dans l’expérience surréaliste, sous la direction de F. Hulak, Z’Editions, Nice, 1992.

http://theoriedelapratique.hautetfort.com

2. LELONG (site web) 10/09/2012

Masson est l'un des plus grands peintres du 20 è siècle,au moins aussi important que Picasso pour ce qui est de la force et de l'invention.N'oublions pas qu'il est l'inventeur de ce que l'on a appelé le "dripping" avec Pollock. Mais c'est l'ensemble de son œuvre qui est considérable,et à (re)découvrir.

3. VERMEERSCH 01/06/2012

La première séquence vidéo, le récit de ce qu’André Masson a vécu au front lorsqu’il fut blessé, éclaire l’écrit des Champs magnétiques intitulé « Eclipses », de vitesse v‘’ « tout ce qui se passe dans la tête ». Breton et Soupault y réactivent le traumatisme du front : « … Il y a cependant un peu plus loin un trou sans profondeur connue qui attire nos regards, c’est un orgue de joies répétées…. Les craquements et les cris se perdent ; l’annonce solitaire d’un clairon anime ces arbres morts… Quatre des plus héroïques sentiments et toute la troupe des désirs repoussés pâlissent et perdent un sang épais… Dans un verre plein de liquide grenat, un intense bouillonnement créait des fusées blanches qui retombaient en rideaux brumeux. C’était l’heure exacte et prévue.… Dans ce ciel bouillant, les fumées se transformaient en cendres noires et les cris s’appliquaient aux degrés les plus hauts. A perte de vue les théories monstrueuses des cauchemars dansaient sans suite. A cette heure tumultueuse les fruits pendus aux branches brûlaient…. Il ne reste sur les marais que les souvenirs des vols…. Pourquoi ces insectes soigneusement écrasés ne meurent-ils pas en maudissant les douleurs assemblées? Tous les chers malheurs nous poussent vers ces coins délicieux. L’arbre des peuples n’est pas pourri et la récolte est sur pied. Les ordres des chefs ivres flottent dans l’atmosphère alourdie. Il n’y a plus à compter. Le courage est aboli. Concessions à perpétuité…. Il y a dans ce bois des fleurs pâles qui font mourir ceux qui les cueillent…. Au large passent les fumées silencieuses et les balles suspectes. Sans merci le balancement amoureux des trombes saisit d’admiration les petits lacs et les ballons dirigeables évoluent au dessus des armées…»

4. skander kamel 11/02/2010

Vous ne pouvez imaginer le service que vous m'avez rendu.Je travaille sur les interférences Masson/Leiris et tout ce que j'ai lu est contre balancé par la seule voix de Masson.Certaines idées avaient réellemnt besoin de cette présence pour être mieux comprises.Une nouvelle piste me turlupine:l'écart entre une e ccritique écrite et une critique formulée à vive voix? La différence est certes notable. Encore faut-il la thématiser.
Un grand merci

5. kamel skander 11/02/2010

Vous ne pouvez imaginer le service que vous m'avez rendu. Je travaille sur les interférences Masson/ Leiris et tout ce que j'ai lu est contre balancé par la seule voix de Masson.Certaines idées avaient réellement besoin de cette présence pour être mieux comprises.Une nouvelle piste me turlipine: l'écart entre une critique écrite et une critique formulée de vive voix? La différence est notable encore faut-il la thématiser.
Un grand merci

6. Françoise Levaillant (site web) 29/06/2009

Passionnant et émouvant de retrouver cette voix que j'ai si souvent entendue, écoutée, suscitée ! Pourriez-vous me rendre un service ? Ce serait de retrouver le film que j'ai fait avec André Masson (dir.Denise Tual) pour Antenne 2 et dont je n'ai jamais eu de copie. Il avait été diffusé au Grand Palais au début de l'exposition de Rubin et Lanchner au printemps 1973. J'imagine que l'INA le possède, mais je n'ai japais réussi à le retrouver. Merci d'avance !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 13/07/2014