Kwakwaka'Wakw masque à transformation

 



Dans la société Kwakwaka'Wakw de la Colombie britannique, les masques font partie du patrimoine symbolique d'un noble ou d'un chef. Le masque présenté ici est un masque à transformation de la fin du 19ème siècle sculpté dans du bois de cèdre, issu des collections du Musée de l'Homme. Il révèle la double nature de l'être : fermé, il représente un corbeau, ouvert grâce à un dispositif de cordelettes, il représente un visage humain au nez crochu. Ces masques à transformations, manifestations ancestrales des esprits, sont associés à un mythe, une danse, un costume. Ils apparaissent lors de représentations religieuses ou théâtrales et lors de potlatchs, grand rassemblement pour la transmission des privilèges. Un rappel historique est établi par les ethnologues E. Curtis et F. Boas, et la découverte de l'art indien par les surréalistes et Claude Lévy-Strauss en exil à New-York dans les années 40. Bill Holm, spécialiste de l'art indien, initié et danseur de masque, proède à une analyse de ce masque. Il pense que c'est certainement un masque de cérémonie tlasala originaire de la région de fort Rupert et qu'il représente un ancêtre à son arrivée sur Terre. Depuis 1951, l'art et la scuplture indienne font preuve d'une certaine renaissance ; les jeunes générations perpétuent la tradition. Un sculpteur de masque parle des formes et motifs et en particulier de l'ovoïde, base de toute création. Enfin, un sculpteur et danseur raconte la légende du corbeau qui a apporté la danse tlasala, danse de pais associée au déluge.
Générique

Auteurs, réalisateurs : Marie-Dominique Dhelsing, Ludovic Segarra Production et diffusion : CNRS Images / media. Copyright CNRS Images / media 2001

Note personnelle : Lors de la vente de la "collection" André Breton en 2003, parmi tous les objets se trouvait un masque à transformation. De nombreux spécialistes, collectionneurs et musées attendaient avec avidité sa mise en vente. La fille du poète, Aube Elléouët, retira le masque des lots et le restitua au U'mista Cultural Centre d'Alert Bay. Une cérémonie de restitution fut organisée au cours de laquelle Aube reçut le nom de U'ma "femme noble" en kwakwala.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Roger 05/04/2009

Merci pour ce document fort intéressant ! Et, surtout, un grand merci pour votre travail et la grande qualité de votre site. On devine le personnage qui l'anime… Vous donnez, de plus, un sens à l'existence d'internet.
Continuez sur cette voie.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/05/2014