Un 19 mars en forme de carte postale


© Fabrice Pascaud

Au départ, il y a toujours un départ. Un écart de pas — un faux pas ? — et l'apparition a lieu, là où auparavant rien ne l'indiquait. Transformer le monde ? Oui, avant que celui-ci nous échappe définitivement (1). La nostalgie (camarade !) renvoie parfois un peu trop vite à la table des matières, on s'accroche à la charpente de l'histoire (2) On aimerait tourner la page, et elle resiste… Alors l'écho des vieux égrégores donne des directives qui ne soulèvent pas uniquement les tables mais la jeunesse avec (3) Des pense-bêtes pour aider le nain à voir un peu plus haut que son nombril piqué sur les hauteurs de ses talonnettes (4) À chacun sa vision des choses et sa formulation (5) Quoi qu'il en soit, l'accord sur le fond est unanime (6) jusqu'au collage — détournement ? — qui s'y colle (7)
Un élan d'inspiration — une dictée automatique ? — un peu trop optimiste sans doute (8) Un acte de foi lapidaire (9) et des injonctions pour le moins épidermiques (10) Mais que sont mes amis devenus ? (11) Mes frères de cœur, de révolte (12) pour toujours (13) Pas d'autre alternative ! (14)

Sans toit, tu me tues (15) Et ce ne sont pas eux qui aideront à déposer la première tuile (16)
La société a toujours droit à son spectacle de circonstance (17)

Quelques minutes filmées (volées) d'une révolte d'adolescence (18)

Sur le retour, Émily (19) et l'ombre protectrice et rebelle de Jenny la rouge (20) me ramènent à l'essentiel qu'il ne faut jamais oublier (21)

Fabrice Pascaud

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (6)

1. vittoria 21/03/2009

alternative?

expropiation ! autogestion!
boiccott!!!!

http://www.youtube.com/watch?v=SRQ8KsxDLWM


http://www.youtube.com/watch?v=oJ4L3BCKik4

http://www.youtube.com/watch?v=EbXTI9g5jI8&feature=related

www,controappunto.org

2. Isabelle 20/03/2009

Je n'y étais pas. Merci pour votre vision poétique des choses tout en restant lucide (pour qui sait lire entre les lignes).

3. Arcane 17 20/03/2009

@ Dominique : De Chirico n'a jamais encadré qui que ce soit, pas même ses fantômes qu'il voyait en reflet dans son miroir à main. Breton ne pouvait plus l'encadrer même en peinture…

4. Arcane 17 20/03/2009

@Pascale : oui, que de souvenirs
J'ai eu une pensée pour toi durant cette manifestation. Je repensais au travail de préparation que ça demande, enfin tu vois ce à quoi je fais allusion… Il y avait de beau cortège, notamment celui du SUD.
Ce sont nos rêves qui alimentent nos combats

5. Dominique Hasselmann (site web) 20/03/2009

Oui, une manif, est-ce la solution, est-ce une simple résolution ?

Une manif peut être magnifique.

Parfois elle produit des conséquences, parfois non.

Un manifestant marche ou court, André Breton écrit manifestement.

Traces sous un verre Decaux, Chirico a-t-il jamais encadré les cocos ?

6. Pascale B. 20/03/2009

C'est un bien agréable voyage que tu nous présentes là. Que de souvenirs n'est-ce pas?
Mais je me demande si l'essentiel ne me retiendra pas de trop le jour où je voudrais répondre au besoin de l'appel à la révolte de l'autre côté de la Terre.
Dans ce sens, je fais aussi partie de ces "que sont mes amis devenus?"
Mais tout est question d'équilibre je pense entre cet essentiel que l'on ne doit pas oublier et les combats que l'on doit mener.

"La rencontre entre un grillon et un phalène: une géométrie stridente"Pascale

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau