André Breton, poeta massimo (Tomaso Kemeny)

La publication de la plaquette « André Breton, poeta massimo», de la part de Arcipelago Edizioni, suit la soirée mémorable du 7 mai 2009 à la Maison de la Poésie de Milan, consacrée par le poète Tomaso Kemeny à la parole toujours vivante et à la vie - une vie considérée comme exemplaire - d'André Breton.

Tomaso Kemeny, un des fondateurs du mouvement mythe-moderniste (avec les poètes Giuseppe Conte, Mario Baudino, Rosita Copioli, Roberto Mussapi, Roberto Carifi et le philosophe Stefano Zecchi) et aussi de la Maison de la Poésie de Milan, considère l'héritage de Breton fondamental pour la survie du courant d'énergie métamorphique, déchainé par le surréalisme, à même de bouger l'homme vers un futur inconnaissable et aussi héroïquement fondé sur l'insubordination du beau.

L'œuvre et l'existence de Breton sont une contribution très importante pour la résistance à la mauvaise conscience globalisée et aussi pour la réinvention permanente d'une aristocratie barbare de l'intelligence stylistique.
Adele Succetti, qui a une formation lacanienne, rapproche l'exploit de Breton à l'expérience de la psychanalyse, contre une civilisation qui, de plus en plus, essaie de réduire l'être humain à un ensemble, plus ou moins perfectible, de cellules.

Tomaso Kemeny

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Pascale B. 15/04/2010

Je ne connais pas un mot d'Italien mais rien que la préface vaut la publication. "La fugue dans l'archet" est une jolie perle

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau