Marc Thivolet (7 avril 1931 Fontenay aux Roses – 30 août 2016 Paris)

 

Marc Thivolet

Marc Thivolet

(7 avril 1931 Fontenay aux Roses – 30 août 2016 Paris)

 

 

Être éternel par refus de vouloir durer. (René Daumal)

 

Marc Thivolet nous a quittés le 30 août à l’hôpital Pitié-Salpêtrière Paris 13.

Il s’en est allé avec l’élégance et la discrétion qui l’ont tant caractérisé. Tous ceux qui ont connu Marc Thivolet ont été frappés par sa simplicité et par la force de sa pensée et son exigence à pousser la réflexion à des hauteurs toujours plus élevées.

Son nom est associé au Grand Jeu, mouvement auquel il a consacré sa vie et un grand nombre d’écrits. Ami du peintre Josef Sima (1891 – 1971), de Monny de Boully (1904 – 1968), d’Arthur Adamov (1908 – 1970)… son intérêt pour Le Grand Jeu ne fut pas celui d’un spécialiste, voire d’un exégète. La quête entreprise par Roger Gilbert-Lecomte et René Daumal, Marc l’avait poursuivie avec la singularité qui lui était propre et toutes les implications à la fois psychiques et physiques que cela sous-tend. Il incarnait — dans l’acception de faire corps et esprit — la continuité de l’expérience fondamentale. Les passionnés du Grand Jeu gardent en mémoire sa lumineuse préface Le sang, le sens et l’absence du tome I des œuvres complètes de Roger Gilbert-Lecomte pour les éditions Gallimard (1974), sans oublier le numéro spécial de L’Herne intitulé Le Grand Jeu (1968) dont il assuma la direction. En 1996, les éditions Arma Artis publièrent son dernier écrit La crise du Grand Jeu – Entre présence et expérience.

L herne grand jeu

Dans les années 50, Marc fait la connaissance de Carlo Suarès (1892 – 1976), ami et traducteur français de Krishnamurti et proche des membres du Grand Jeu. Une longue amitié allait lier ces deux hommes remarquables et Marc s’initia à la Cabale selon l’enseignement de Carlo Suarès. Avec sa compagne, Danielle, ils mirent en scène Le Cantique des Cantiques selon la Cabale. Désigné exécuteur testamentaire de l’œuvre écrite de C. Suarès, Marc en assura la réédition pour les éditions Arma Artis dans la collection « Traités Adamantins ».

Il fut l’un des premiers en France à s’intéresser aux communications médiumniques de l’Américaine Jane Roberts (1929 – 1984). Celle-ci en état de transe entrait en relation avec des plans supérieurs et une entité nommée Seth. Il entreprit la traduction des deux principaux livres de J. Roberts co-écrit avec son époux, Robert Butts  : L’enseignement de Seth – permanence de l’âme. Éd. J’ai Lu (1993) et Le livre de Seth. Éd. J’ai Lu (1999). En parallèle à son activité professionnelle au sein des Éditions Armand Colin, il mena celle d’auteur pour Encyclopædia Universalis et pour Planète, revue créée et dirigée par Jacques Bergier et Louis Pauwels.

Membre du groupe surréaliste de Paris qu’il quitta au début des années 90, Marc était animé par la nécessité impérieuse de voir, comprendre pour mieux percevoir. Il laisse en nous l’empreinte de son énergie à la fois subtile et puissante. Converser avec lui appartenait à ces moments privilégiés dont on mesurait la valeur, la portée et le retentissement intérieur dans l’immédiateté de l’échange.

« Franchir le seuil de soi-même/se dira désormais “passer l’arche” ». Ce sont ses paroles extraites de son recueil de poèmes L’ample vêtement sorti du sel qu’on appelle présent chez les barbares. Éd. La maison de verre (1996). Ce titre s’est imposé à lui dans une phase/phrase de demi-sommeil, autrement dit entre rêve et réalité.

Il a désormais passé l’arche. Nous, nous restons sur le seuil sans perdre de vue le fil de sa trajectoire.

 

(…)

Il fallait ce péril extrême
posé sur la tête de la femme aimée pour te faire lever

et pour t’entraîner à lutter sans intermédiaire
pour réduit ainsi à ton seul désespoir
confronter l’énergie à l’énergie

Je cherche éperdument à être vaincu
mais pas au prix de ma faiblesse
Je ne connais ni pitié ni regret
Je ne te comprends que si tu me vaincs
car je sais que si tu me vaincs
c’est que tu n’as rien omis de toi-même
que tu es présent tout entier

Tout ce qui prend corps constitue l’ultime résistance
de l’énergie à elle-même
Tout ce qui prend corps visible ou invisible
a vocation à la restitution
Rien n’est irréversible
mais tout se renverse

                                     Marc Thivolet

 

 

Fabrice Pascaud

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (11)

1. Jean-Pierre bonnerot 11/09/2016

Bonjour,
Pour faire suite au signalement des émissions de Baglis tv, en effet cette contribution évoquée est disponible intégralement :

https://www.youtube.com/watch?v=CbIlPi6P3Fs

2. arcane-17 (site web) 10/09/2016

"J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges." Arthur Rimbaud - Une saison en enfer

3. Nedjma 09/09/2016

Le passé radieux a fait des promesses brillantes à l'avenir : il les tiendra. Lautréamont.

4. arcane-17 (site web) 09/09/2016

Oui, que de fois, j'ai lu ou entendu "Le long et immense dérèglement de tous les sens" et le mot "raisonné", comme par désenchantement, passait à la trappe, alors qu'il est fondamental ! Il donne tout son sens et marque la détermination et la puissance du Voir. Comme le souligne Rimbaud, dans Le lettre du voyant, je le cite de mémoire : " peu importe ce qu'il ramène puisqu'il l'a vu ! " Exprimant ainsi la lucidité dans l'extra-lucidité, si j'ose dire. D'aucuns diraient de nos jours les différents plans de la réalité et partant de là de la perception. C'est ce que Daumal avait cherché à atteindre et Gilbert-Lecomte aussi, chacun par des voies différentes.

5. Roussel Alain 09/09/2016

J'ai beaucoup aimé ton entretien avec Marc Thivolet sur Baglis. Tu soulignes à propos de Rimbaud que dans "le raisonné dérèglement de tous les sens", le mot "raisonné" est important. Je partage complètement ton avis...

6. arcane-17 (site web) 09/09/2016

Bonjour Jean-Pierre
en effet, Marc a fait deux interventions sur le site Baglis. La première est un entretien sur Le Grand Jeu que nous avons mené ensemble. L'autre porte sur Carlo Suarès où Marc expose l'itinéraire et la pensée de Suarès. L'écoute de ces interventions est payante sur le site Baglis. Il me semble, en revanche, que celle portant sur Le Grand Jeu se trouve en intégralité sur Youtube.

7. Jean-Pierre bonnerot 09/09/2016

Je me permets de signaler une émission de Marc THIVOLET : 'Carlo SUARES et la Kabbale" sur la chaîne Baglis tv.

8. arcane-17 (site web) 08/09/2016

Cher Alain,
merci de ton message et de ta présence. Oui, Marc fut l’homme de la discrétion absolue. Je l’ai connu dans le groupe surréaliste de Paris, dans les années 90. Mon intérêt fortement prononcé vers Le Grand Jeu avait immédiatement créé un rapprochement entre nous. Marc était l’homme de l’expérimentation, de la mise en abîme, si j’ose dire. Toujours difficile et délicat de parler de ceux que l’on aime et admire et qui ne sont plus, du moins dans notre dimension présente… Marc a participé à de nombreuses publications confidentielles. Tu peux trouver son dernier livre chez Arma Artis « La crise du Grand Jeu ». Pour « L’ample vêtement du sel… », je crains que tu rencontres de grandes difficultés pour en trouver un exemplaire. « La maison de verre » était une maison d’édition que nous avions créée à l’époque du groupe surréaliste « AS » qui s’était détaché du groupe surréaliste de Paris. Les éternelles scissions, tu sais ce que c’est…

9. Roussel Alain 08/09/2016

Merci, cher Fabrice, de me faire connaître Marc Thivolet que je ne connaissais pas. La seule excuse que je me trouve c'est qu'il a vraiment peu publié. J'ai cherché dans quelques revues surréalistes, mais je n'ai trouvé aucune trace.
J'essaierai de trouver "L'ample vêtement sorti du sel...", ce titre m'intrigue et me fait d'autant plus penser à l'Alchimie que Thivolet ressemble étrangement à Canseliet. Bien à toi, Alain

10. arcane-17 (site web) 08/09/2016

Merci pour votre commentaire. Marc a très peu publié trop axé sur la recherche et l'expérimental. Son dernier livre publié chez Arma Artis " La crise du Grand Jeu - Entre présence et expérience " est disponible chez l'éditeur. Comme ce dernier ne diffuse pas, il faut donc aller vers lui.

11. gilles Delcuse 08/09/2016

Merci de nous faire connaitre - pour ceux qui ne connaissaient pas - Marc Thivolet. Il restera encore longtemps inconnu car il n'y a même pas un livre de poche de ses textes disponible. On trouve bien un "L'Herne" qui lui est consacré mais à un prix hors concours , c'est navrant. L'art de la censure a encore de beaux jours devant lui, hélas.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/09/2016