Marcel Mariën (1920 - 1993) : L'imitation du Cinéma

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (7)

1. Arcane 17 18/01/2011

@ Le Vengeur Masqué : les précisions ont pour but de remettre de la clarté à des propos approximatifs et non dans le but de maintenir « les vieilles habitudes de la ligne officielle » comme vous le précisez avec ironie. Quant à vos appréciations sur « la poussière », ils n'engagent que vous. Transmettez toutes mes amitiés à Bernardo.

2. Le Vengeur Masqué 17/01/2011

Le jeune homme ci-dessus semble déranger les vieilles habitudes de la ligne officielle.
Mais bon, je suis poli MOI, je discute :
"Aaltra", de Kerven / Délépine, j'aime bien. Ce qui a suivi, toujours moins que le précédent (ça commence à faire bas).
Jodorowski, jamais vu, mais lu "Mû, le maître et les magiciennes" récemment (où il y parle très joliment de Leonora Carrington), et c'est un bouquin tout à fait réjouissant : je le TRÈS conseille.
Pour le reste, ravi de la mise à disposition de ce film de Mariën, espérant qu'il ne soit pas trop vieilli par le temps (entre nous mon gars, fais pas une priorité de sa littérature : c'est sympa disons, mais une fois lu, ça prend vite la poussière quelque part dans un coin de la bibliothèque).
Prends ton temps,
VM

3. Dominique Hasselmann (site web) 14/01/2011

Quand l'éduc est comique, l'éclat de rire est inextinguible ! Delépine est surréaliste comme celle du cheval qui se prend pour un âne bâté.

Merci pour l'info concernant ce film, on oublie trop son créateur. Et la Paillard-Bolex est tout un symbole.

4. VERROUST 14/01/2011

Enfin !!!
Je vais dare dare me précipiter au Centre Wallonie-Bruxelles pour me procurer ce trésor.

5. educomix 12/01/2011

Hou là là! Mais moi, je n'écoute pas la radio ni la télé... je sais pas ce qui se dit ou pas sur Jodorowsky et Arrabal, j'ai vu des films d'eux, ainsi que le film Avida de Delépine et Kerven. J'ai cru comprendre que ces films étaient considérés (par les réalisateurs eux-même si j'ai bien compris?) comme étant "surréaliste". Je ne sais pas qui est Marcel Marriën? Ni de quand date le commentaire qui est affiché au dos du DVD, je vois simplement que ce film y est décrit comme "l'un des rares qui puisse être qualifié de surréaliste". J'aurais grand plaisir à découvrir ce film quand ma bourse me le permettra, mais quand je dis que je ne suis pas qualifié pour dire ce qui est ou n'est pas du surréalisme, c'est à prendre au premier degré, et c'est le plus sincèrement du monde que je pose la question sans avoir ni les moyens ni l'envie d'entrer dans une quelconque polémique. Alors, soyons claire sur mon propos, je ne suis en rien gêné de l'absence de Jodorowsky (qu'un pote m'a fait découvrir il y a moins d'un mois) et la tarot originel, quitte à passer pour l'ignare que je suis, je sais pas ce que c'est? Mais je crois comprendre que Arrabal et Jodorowsky ... c'est pas... ou bien c'est... enfin... ça l'fait pas quoi? Chronos aura raison de moi... mais je suis pas pressé! J'y suis quand même pas mal attaché à cette p.... d'existence... et j'en apprend tous les jours!

Amitiés
educomix

6. Arcane 17 12/01/2011

Educomix : Invoquez Chronos pour qu'il vous réponde en espérant qu'il ne vous engloutisse pas. De plus, ce texte de quatrième est une présentation du DVD. Pourquoi voudriez-vous qu'il soit question de Jodorowsky (que je n'ai jamais considéré pour surréaliste) Arrabal, etc. Ces personnes ont suffisamment occupé l'actualité et le devant de la scène. Dernièrement, Arrabal a été interviewé sur France Culture. Quant à Jodorowsky, il aurait retrouvé le tarot originel (laissez-moi rire…). Ceci pour vous dire que pour une fois que l'on parle de Marcel Mariën, je considère que « l'oubli » dont vous parlez et qui semble vous gêner est, à mes yeux, fort bien venu.

7. educomix 12/01/2011

Bon, c'est vrai, je ne me sens pas réellement qualifié pour définir déterminer ou qualifier ce qui peut ou non être qualifié de surréaliste, mais le commentaire du DVD ci-dessus fait fi des films Alejandro Jodorowsky de Fernando Arrabal, des participations scénaristiques de Roland Topor ainsi que du film des incontournables Delépine et Kerven Avida. Alors plutôt que de dénoncer je questionne, est-ce un oubli que l'on doit imputer à Chronos? ou est-ce plus profond que ça?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau