Marcel Duchamp : Iconoclaste et inoxydable

Nouvelle publication DVD de la collection Phare produite par Aube Elléouët Breton :
Marcel Duchamp Iconoclaste et inoxydable réalisé par Fabrice Maze

Hier soir, j'ai eu l'immense plaisir d'assister en avant-première à la projection de cette nouvelle production dirigée par Aube Elléouët Breton. Réalisé par Fabrice Maze, ce film deviendra la grande référence pour celles et ceux qui (re)croiseront la route de Marcel Duchamp. Avec subtilité et une infinie sensibilité, Fabrice Maze nous présente Marcel Duchamp sous un jour nouveau, il écarte l'image de l'intellectuel froid, rigide, individualiste pour nous faire découvrir un homme d'une grande simplicité, d'une sensibilité voilée par la pudeur, un homme qui a fait de sa vie une œuvre d'art. Le génie de Duchamp n'en ressort que plus grand encore. Il éclate à chacune de ses manifestations.
Du lieu de son enfance, nous progressons au fil du pas aux côtés de Duchamp sans ressentir le poids du temps. Et il est vrai que Duchamp était et demeure l'homme d'un futur sans cesse à recommencer. C'est la première fois que j'ai ressenti une vive émotion en voyant et écoutant cet homme exceptionnel. Et cette émotion restituée est le fruit d'un travail de trois années mené par Fabrice Maze et toute son équipe que je tiens ici à remercier. Ce film devait exister, à présent il est et (re)donne vie à un homme qui m'a toujours fasciné au point de me retirer le pouvoir des mots.. Duchamp est peut-être aussi au-delà du langage ou, plus précisément, il nous demande d'en réinventer un nouveau, et un autre, etc.
À noter aussi, le travail colossal pour les documents d'archives qui nous livrent des inédits et des interviews de Monique Fong, Jean-Jacques Lebel, Arturo Schwarz et Jean-Marie Drot (à qui nous devons « Jeu d'échecs » un entretien filmé avec Marcel Duchamp.) qui relate sa rencontre avec Duchamp et les moments qui lui sont restés inoubliables.
Enfin, ce film est d'un ami, Fabrice avec lequel je partage toujours des moments de passion durant lesquels surréalisme et magie quotidienne ne font qu'un. Fabrice, un ami cher et je ne suis pas peu fier de le dire.
Je me tais.
À vous de partir à la rencontre de Marcel Duchamp, un homme à la parole oraculaire.

Fabrice Pascaud

 

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Alex Januário (site web) 04/12/2009

o lance de dados chocando-se ao grande vidro revelou-me um dos homens que mais representam a poesia, amor e liberdade.

2. Dominique Hasselmann (site web) 04/12/2009

Duchamp d'honneur (comme aurait pu dire Benjamin Péret), dont toute l'oeuvre reste comme un grand mariage mis à nu par ses admirateurs même.

Comment ce film sera-t-il distribué ? Il existe en DVD ?

Je me souviens avoir déjà vu l'entretien avec Jean-Marie Drot : quand la télévision ne se contentait pas de faire office de petit Panthéon illustré, une fois les artistes morts.

Heureusement, comme tu le dis, Duchamp est toujours vivant, comme un coquelicot portant à perte de vue son calicot, fièrement.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/09/2014