André Masson 1896 - 1987

André Masson
Une production Aube & Oona Elléouet Breton - Seven Doc
 Réalisateur Fabrice Maze
Format vidéo 16/9
Format livre 13,8x18,8
PAL / Stéréo
Edition 7DOC

Voici la dernière réalisation de Fabrice Maze pour la collection Phare. Toujours aussi riche et détaillé, ce film en trois parties nous invite à un grand voyage dans l'univers du rebelle du surréalisme que fut André Masson.
F. P.

Extrait ci-dessous

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. VERMEERSCH 21/05/2012

André Masson, dans une conférence faite à Paris en 1961, a tenté d’élucider sa pratique du dessin automatique : première phase, purs gribouillis ; seconde phase l’image apparaît, il faut s’arrêter, ce n’est qu’une épave car poursuivre son achèvement serait retomber dans le registre d’un dessin relevant d’un savoir comme tel « académique ». Ainsi ne pas s’arrêter, rester dans ce qu’il appelle « l’état de grâce », c’est produire un enchaînement de représentations transversales par rapport à la représentation unitaire du ‘’tableau’’. Ainsi a-t-il repéré ce point de disjonction où se situe un avatar de l’impossible, dans ce temps de l’effectuation du tracé en lequel la consistance de la ligne émerge : la corde. Il en aura rendu compte dans sa lettre de l’été 1924 à Michel Leiris « Mon cher Michel, tout le secret de la peinture tient dans le nœud d’une corde, … » Il s’agit donc d’une opposition plus radicale entre (le tableau /l’épave) un imaginaire spéculaire accompli ou inaccompli qui supporte l’unité du monde, et (la corde) un imaginaire non spéculaire, la consistance. Cette opposition entre ces deux avatars de l’imaginaire, Lacan la met en série avec les deux narcissismes freudiens, secondaire et primaire, dans le développement de son analyse de la fonction de l’écrit chez Joyce, en laquelle il s’appuie sur la topologie du nœud.
Cf. Vermeersch Pierre, « Le retour à la ligne- Du dessin automatique d’André Masson », in Folie et psychanalyse dans l’expérience surréaliste, Z’EDITIONS, 1992, Nice.

2. Dominique Hasselmann (site web) 22/02/2012

Sans doute une "somme" qui a tout pour éveiller à ce que furent l'oeuvre et la vie de cet artiste unique.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/05/2014