Jacques Lacarrière parle d'Aimé Césaire

Jacques Lacarrière parle d'Aimé Césaire à propos de son livre : Ce que je dois à Aimé Césaire.
Éd. Bibliophane. Daniel Radford. 2004
.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (5)

1. Pascale B. 20/08/2008

c'est encore moi!! et cela n'a rien à voir avec le fait que tu apprécies mes commentaires
"Aimé Césaire est le contraire d'un illuminé" parce qu'il savait nous faire entendre "le cri d'une fleur" et le témoignage de Jacques Lacarrière sur les mots qui font l'amour m'a bouleversée (ah cet homme!!)
"les mots qui font l'amour" d'Annie Lebrun reprend ce genre de citations surréalistes qui nous font dévier à l'envi de nos pensées structurées pour nous plonger dans la beauté. Quand je dis beauté, je ne le dis pas en terme de beauté académique "qui plait universellement" mais comme un renversemment de tous les sens,du mot qui crisse au mot qui ploie et dans tous les cas qui sait nous porter.
Aimé Césaire connaissait cette force des mots et savait s'en servir.
"il y aura toujours une pelle au vent dans les sables du rêve" d'A.Breton qu'A.Lebrun a mis dans son petit livre est une phrase que j'emploie souvent sans qu'elle en perde de sa magie. Chaque fois que je me la dis, mes cheveux caressent mon visage et je me frotte les yeux pour en enlever le sable. J'en prélève chaque grain que je regarde tournoyer vers d'autres rivages.
Mais c'est connu, je rêve de trop et plus je rêve, plus j'ai besoin de rêves, c'est fou non?
Bisous

2. Pascale B. 19/08/2008

tiens, c'est bizarre, tu as mis sur le seuil le papillon "heureux présage" que j'ai en fond d'écran sur mon portable à la maison ;-)

3. Pascale B. 19/08/2008

Et c'est pour ça que tu dois continuer. Pour partager toutes ces belles choses et non pas les garder pour toi seul.Mais je comprends ton ami libraire, quelle désolation de laisser des livres sans mots eux qui nous en livrent tant.
Rien que cette couverture de livre devrait dévoiler les réactions.
pfff les gens sont bien à plaindre crois-moi d'étouffer ainsi leurs émotions dans les non-dits parce que sincèrement, vu le nombre de visites, ton site est loin d'être délaissé non?

4. arcane 17 19/08/2008

Merci Pascale pour tes commentaires qui, je l'avoue, freine mon désir de mettre un terme à ce site. Devant l'absence quasi totale de réactions, le désir de poursuivre décline. C'est à l'image de notre époque, on vient, on se sert et on part sans dire un mot. Un ami qui tient une librairie m'a fait cette remarque : les gens entre, pas un bonjour, pas un mot, feuillette, puis s'en vont aussi silencieux qu'ils sont arrivés.
Quelle désolante époque, le fruit de ce qu'en fait l'homme en somme.

5. Pascale B. 19/08/2008

Je ne sais pas encore ce qu'il lui doit mais j'adore la couverture du livre.
C'est toujours avec grand plaisir que j'écoute ce Monsieur. Son phrasé coule comme l'eau d'une rivière et ses connaissances sont si grandes...
Bisous

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/05/2014